Questions? +49 (0)7031 -20 91 20
Augmentation mammaire

Augmentation mammaire / Elargissement du sein

 

Critère essentiel du pouvoir de séduction féminine, de jolis seins jouent également un rôle décisif dans l’identité et l’estime de soi de la femme. Mais il est fréquent que la forme et le volume des seins ne correspondent malheureusement pas à la représentation idéale qu’elle en a. Lorsque des seins sont ressentis comme trop menus, il s’agit généralement de seins petits et fermes. Si vous désirez des seins plus imposants avec une belle forme naturelle, je vous recommande de consulter pour une pose de prothèses mammaires, dite aussi augmentation mammaire. On la désigne fréquemment par l’abréviation "AM".
Si vos seins se sont affaissés suite à un allaitement, un amaigrissement ou du fait du processus naturel de vieillissement (diminution du corps glandulaire et des tissus graisseux), on peut lui faire subir un lifting au moyen d’une mastopexie. Dans ce cas-là aussi, on peut augmenter les seins avec des implants mammaires.

Prothèses mammaires
Il existe des prothèses (ou implants) mammaires modernes de deux formes distinctes, avec diverses enveloppes et produits de remplissage, ainsi que des tailles différentes.

La forme de la prothèse mammaire
Dans le cas d’une augmentation mammaire, on dissocie les prothèses rondes des prothèses anatomiques. Dans les prothèses rondes, la largeur et la hauteur sont identiques tandis que les prothèses mammaires anatomiques se caractérisent par trois hauteurs distinctes – complète, modérée et faible – que l’on peut utiliser pour une augmentation des seins.

Le profil et/ou la profondeur de la prothèse mammaire déterminent aussi la forme des seins. Plus le profilé est haut, plus il les projette en avant en cas d’augmentation mammaire - un phénomène qui s’applique de la même façon aux implants mammaires ronds et anatomiques. Dans le cas de l’augmentation mammaire, plus le profil avance, plus il y a de pression sur la prothèse et sur le tissu des seins.

L’enveloppe de la prothèse mammaire
Pour une augmentation mammaire, on peut employer des implants mammaires à surface lisse ou rugueuse (texturée) ainsi que des prothèses à revêtement en polyuréthane.

Le produit de remplissage de la prothèse mammaire
Dans les produits de remplissage des prothèses mammaires modernes, on distingue le sérum physiologique et un gel de silicone cohésif et assez ferme.

Le volume de la prothèse mammaire
Dans une augmentation mammaire, le volume de l’implant dépend de la hauteur, de la largeur et de la profondeur (du profil).

Nous utilisons exclusivement des prothèses mammaires homologuées pour lesquelles le fabricant propose une garantie à vie sur les vices de matériau. C’est la raison pour laquelle, en cas d’absence de douleurs, il n’est pas utile de changer les prothèses au bout d’un certain temps, même si cela reste toujours possible pour des raisons esthétiques.

Augmentation mammaire – la consultation

Une augmentation mammaire par des prothèses permet d‘amplifier de petits seins et de redresser des seins tombants. La consultation est la condition préalable au meilleur résultat possible de cette chirurgie. Des photos "avant-après" peuvent vous être présentées à l’occasion d’une consultation circonstanciée.
Nous prenons en plus les mesures nécessaires et vous informons des risques potentiels de l’augmentation mammaire. Les risques pour la santé, qui plaident en défaveur de cette opération, doivent être clarifiés préalablement. À ce stade, les affections préexistantes sont tout aussi importantes, comme la prise irrégulière ou régulière de médicaments. Les anticoagulants à base d‘acide acétylsalicylique (ex. Aspirin®) ou de phenprocoumon (ex. Marcumar®) doivent être stoppés avant l’intervention chirurgicale, en concertation avec le médecin généraliste.

Risques potentiels de l’augmentation mammaire
Des risques d’ordre général, comme une hémorragie secondaire, une infection, des problèmes de guérison et des cicatrices peu esthétiques, existent dans cette chirurgie. Une asymétrie ne doit pas être considérée comme un risque réel, car les seins droit et gauche n’ont jamais tout à fait les mêmes taille et forme. La question réside plutôt dans la manière dont la différence est visible. Parmi les risques spécifiques figurent la rotation des implants, des prothèses mammaires visibles et détectables au toucher ainsi que la formation d’une fibrose capsulaire.

Augmentation mammaire et fibrose capsulaire
Autour de chaque corps étranger se forme une enveloppe souple, une coque (ou capsule) faite de tissus conjonctifs propres au corps ; elle se développe aussi autour de la prothèse en silicone utilisée pour cette opération. Si celle-ci est plus dense que la normale à cause d’une formation accrue de tissus conjonctifs, on parle de fibrose capsulaire ou de contracture capsulaire. La peau composée de tissus fibreux se durcit en formant une coque et déforme la prothèse qui devient alors visible et détectable au toucher – et ce jusqu’à devenir une douloureuse difformité. Si le risque de fibrose capsulaire est d’environ 3%, c’est au cours de la première année suivant l’augmentation mammaire qu’elle est la plus importante. Il ne semble pas exister de causes précises au développement de la fibrose capsulaire ; en revanche, on suppose que différents facteurs favorisent et/ou empêchent son apparition après l’intervention. Ainsi classifie-t-on les prothèses mammaires à surface rugueuse et leur positionnement sous le muscle pectoral parmi les facteurs qui rendent plus difficile la survenance d’une fibrose capsulaire. Bénéficiant d’une bonne irrigation veineuse, le muscle pectoral pourrait contribuer à un plus faible taux de fibroses capsulaires par la protection contre les bactéries et le mouvement constant du muscle. La fibrose capsulaire faisant suite à une augmentation mammaire est répartie en différentes classes :

Classe I  –      seins doux d’aspect naturel en forme et en volume.
Classe II –     légère fermeté des seins d‘aspect naturel en forme et en volume.
Classe III –     seins fermes d’aspect anormal en forme et en volume.
Classe IV –     seins fermes et douloureux au toucher d’aspect anormal en forme et en volume.

Un traitement ne s’impose que pour les classes III et IV. On peut inciser la coque en plusieurs endroits pour éliminer la tension déformatrice : cette intervention est une capsulotomie. Lorsqu’on doit retirer la coque (en partie), il s’agit d’une capsulectomie. Si l’on ne pose pas de nouvelles prothèses mammaires, une mastopexie est souvent nécessaire pour modeler les seins. En cas de réimplantation de prothèses, leur positionnement sous le muscle pectoral est généralement privilégié, ou l’on a recours aux prothèses à enveloppe en polyuréthane.
L’élément capital de la consultation est le choix de la prothèse qui convient le mieux, car il existe deux types d’augmentation mammaire : premièrement, le comblement immodéré des seins sans prêter attention au tissu existant (on impose au tissu le résultat voulu), et deuxièmement le comblement et la mise en forme modérés des seins (la prothèse est choisie en fonction de la taille des seins et des caractéristiques du tissu).

Choisir sa prothèse pour l’augmentation mammaire
Choisissez vos prothèses mammaires avec soin pour cette chirurgie, car elles vous accompagneront toute votre vie.
Ainsi, l’augmentation mammaire peut produire des seins merveilleusement remplis et de forme naturelle, un "comblement insuffisant" avec un pôle supérieur vide ou un "comblement excessif" avec une forte protubérance au pôle supérieur. Lors de l’entretien individuel, nous définirons ensemble le volume des implants. Des échantillons de prothèses (dits "sizers") sont à disposition pour ce faire. Nous imitons ainsi l’augmentation mammaire, et vous visualisez immédiatement le résultat approximatif auquel il faut s’attendre.

Forme des prothèses mammaires
Pour une augmentation mammaire, des prothèses rondes peuvent entraîner un remplissage peu naturel en haut des seins. En reproduisant les seins de la femme, les implants anatomiques favorisent plutôt la forme naturelle. De même lors de cette chirurgie, les prothèses anatomiques permettent de répartir plus précisément le volume donné de l’implant et de mieux façonner les seins, notamment avec les prothèses à hauteur complète et modérée. Les prothèses mammaires dotées d’un fort profil compriment par l’arrière les tissus des seins qui les recouvrent, ce qui peut générer à moyen terme l’atrophie durable de ces tissus. En conséquence, des prothèses à profil bas à moyen doivent être retenues pour cette opération.

Taille des prothèses mammaires
Une augmentation mammaire consiste à harmoniser le comblement optimum des seins et l’image esthétique souhaitée avec les meilleurs résultats à long terme et le plus faible taux d’opérations suivantes. Des prothèses imposantes, de même qu’un profil marqué, augmentent l’irréparable retrait du tissu des seins, causé par l’atrophie due à la pression. En plus, les grosses prothèses mammaires accroissent le risque de détection au toucher, et peuvent même être visibles à la bordure des seins, si les implants ont un diamètre de base supérieur à la poitrine d’origine.  

Enveloppe des prothèses mammaires
Dans une augmentation mammaire, les prothèses à enveloppe texturée entraînent d’une part un taux de fibrose capsulaire inférieur à celui des implants à enveloppe lisse. D’autre part, lors de cette chirurgie, les enveloppes texturées permettent de mieux contrôler la répartition du remplissage. Les implants mammaires à enveloppe lisse ont plutôt tendance à collapser au pôle supérieur de la prothèse, et à former des plis. Après une augmentation mammaire, ces plis peuvent à leur tour réduire nettement la durée de vie escomptée de l’implant.

Remplissage des prothèses mammaires
Dans l’augmentation mammaire, le produit de remplissage aussi influe considérablement sur la répartition du comblement à l’intérieur même des seins. L’idéal est de pouvoir contrôler la répartition volumique avec des prothèses mammaires, remplies de gel cohésif, dont la forme ne subit pas de modification.

Choix de la technique de pose pour l‘augmentation mammaire
Dans cette chirurgie, les implants mammaires peuvent être posés dans le sein par différentes voies (creux axillaire, aréole et sillon sous-mammaire). Les prothèses sont généralement introduites par une incision pratiquée dans le sillon sous-mammaire.

Pose des prothèses mammaires par le creux axillaire
Si l’on opte pour la voie axillaire lors de l’augmentation mammaire, la cicatrice particulièrement discrète se situe à l’extérieur du sein. Cette voie permet d’introduire parfaitement des prothèses mammaires rondes et lisses, ce qui est moins le cas pour les implants anatomiques bien texturés. Des instruments spéciaux sont nécessaires pour opérer par cette voie. La durée de l’intervention chirurgicale, donc de l’anesthésie, est généralement plus longue aussi que par la voie du sillon sous-mammaire.

Pose des prothèses mammaires par l’aréole
Pour l’augmentation mammaire, cette voie produit généralement de fines cicatrices insignifiantes. Cependant, un mamelon suffisamment gros est nécessaire pour ce faire. Le risque plus élevé d’imprégner les prothèses mammaires de bactéries est considéré comme un inconvénient.

Pose des prothèses mammaires par le sillon sous-mammaire
Lorsqu’on pratique une augmentation mammaire par le sillon sous-mammaire, les cicatrices rougeâtres sont nettement visibles au début. Mais elles s’estompent au fil des mois pour devenir des cicatrices infinitésimales en forme de traits, par ailleurs masquées par les seins. Cette voie permet de préparer la poche de l’implant mammaire avec le maximum de précision possible. Elle procure la plus forte visibilité, le risque le plus bas de dégradations des tissus, le risque d’hémorragie le plus faible, donc les meilleurs prérequis pour un résultat optimum de l’augmentation mammaire. En outre, la durée de l’intervention et de l’anesthésie sont en général plus courtes que pour les autres voies, les patientes se rétablissant ensuite plus rapidement.
Durant la consultation, je vous donnerai des informations sur les différentes voies possibles pour l’augmentation mammaire, ainsi que sur le positionnement des prothèses (poche de l’implant sous le muscle ou entre le muscle et la glande mammaire – on parle dans ce cas aussi de voie sous-glandulaire). En présence de tissu graisseux sous-cutané suffisant, il est possible de poser les prothèses sous le corps glandulaire. Si les tissus mous ne sont pas bons, il faut prévoir leur positionnement sous le muscle pectoral. Pour une augmentation mammaire, quantité de raisons plaident toutefois généralement parlant pour le placement sous le muscle pectoral.

Raisons en faveur du positionnement sous-musculaire
Lorsqu’on emprunte cette voie pour une augmentation mammaire, aucun instrument particulier n’est nécessaire, comme pour la voie axillaire. Du fait du large recouvrement des prothèses par des tissus mous, autour du grand muscle pectoral, on crée une forme plus harmonieuse et la prothèse est plus difficilement détectable au toucher. En plus, le résultat de la chirurgie d’augmentation mammaire demeure stable plus longtemps (les seins s’affaissent moins vite), et le taux de fibrose capsulaire est plus faible que dans un positionnement sous-glandulaire.

Déroulement de l’opération d’augmentation mammaire
Nous pratiquons l’augmentation mammaire dans une clinique privée qui se trouve à Stuttgart. Dans cet établissement moderne, le suivi professionnel répond tout autant aux normes médicales que la pratique soigneuse de cette chirurgie.
Avant l’opération, nous évoquerons encore une fois son déroulement complet et clarifierons toutes les questions encore en suspens. L’augmentation mammaire est réalisée sous anesthésie générale et dure entre 60 et 90 minutes environ. Il peut être nécessaire de poser des drains de Redon (drains d’aspiration permettant d’évacuer l’exsudat).
Une fois l’augmentation mammaire terminée, vous ne restez que quelques heures en salle de réveil avant de rejoindre votre chambre. Une nuit chez nous suffit après cette chirurgie et vous pouvez ainsi quitter la clinique de Stuttgart dès le lendemain.

Augmentation mammaire – règles de conduite après l‘opération
Habituellement, de légers analgésiques suffisent après l’intervention. Ils doivent être pris pendant quelques jours seulement, jusqu‘à la réduction nette du gonflement. Pour votre sécurité, nous demeurons naturellement à votre disposition par téléphone après l’opération. Pour éviter de mettre en péril le succès de l’augmentation mammaire, certaines règles de conduite doivent être suivies, dont le repos que vous devez vous accorder au début. La durée de guérison postopératoire est de quelques semaines, en sachant que vous pouvez sortir de nouveau à votre gré et retravailler aussi au bout d’une à deux semaines.

Augmentation mammaire – cicatrisation et fils de suture
La cicatrisation est un processus tout à fait naturel après une blessure au niveau de la peau, après un accident ou une chirurgie telle que l’augmentation mammaire. La fermeture de la plaie se fait d’abord par des fils profonds autorésorbables qui détendent l’incision. Viennent ensuite des fils de suture superficielle, qui se résorbent aussi d’eux-mêmes, en rapprochant les bords de la plaie. Le retrait des fils s’avère inutile puisqu‘on utilise des fils autorésorbables. Les menus écarts de hauteur des bordures sont égalisés au moyen de strips spéciaux (ex. Steri-Strip™). Il ne subsiste après l’augmentation mammaire qu’un mince sillon fermé par un caillot sanguin. Un nouveau tissu conjonctif se formera plus tard à cet endroit. Il reste une cicatrice qui paraît au début sous une forme rougeâtre, après l’opération, et qui s’estompe au fil des mois pour devenir une cicatrice fine et discrète. Après l’augmentation mammaire, les soins à lui consacrer comprennent essentiellement des massages, accompagnés de pommades grasses contenant par exemple du dexpanthénol. Grossière au début, la cicatrice se fait mince et souple.

Découvrez des expériences vécues sur l’augmentation mammaire
Ici (en allemand)

Si vous avez des questions sur ce type d’opération, veuillez nous adresser simplement votre demande ou nous appeler au : demande et contact
Augmentation mammaire – consultation à l’intention des patientes de la région de Stuttgart
Les explications mentionnées ci-dessus ne peuvent pas remplacer une consultation personnalisée et détaillée au sujet de l’augmentation mammaire. Pour ce faire, veuillez prendre un rendez-vous gratuit et sans engagement avec le Docteur Osthus.
Nous nous réjouissons de votre appel sur l’augmentation mammaire dans la région de Stuttgart, près de Metzingen.

Augmentation mammaire

augmentation mammaire - implant mammaire anatomique avec 320 ml
Augmentation mammaire - implant mammaire anatomique avec 320 ml

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire - implant mammaire anatomique avec 320 ml
Augmentation mammaire - implant mammaire anatomique avec 320 ml

Augmentation mammaire

Augmentation mammaire - implant mammaire ronde avec 280 ml
Brustvergrößerung, anatomisches PU-Implantat (Polyurethan)
Brustvergrößerung, anatomisches PU-Implantat (Polyurethan)
Brustvergrößerung, rundes glattes Implantat
Brustvergrößerung, rundes glattes Implantat
Brustvergrößerung, anatomisches texturiertes Implantat
Brustvergrößerung, anatomisches texturiertes Implantat
Brustvergrößerung, rundes texturiertes Implantat, hohes Profil
Brustvergrößerung, rundes texturiertes Implantat, hohes Profil
Brustvergrößerung, rundes texturiertes Implantat, flaches Profil
Brustvergrößerung, rundes texturiertes Implantat, flaches Profil

C'est avec plaisir que nous vous conseillerons

Benötigen Sie Hilfe?

Gerne können Sie sich persönlich mit mir in Verbindung setzen, oder zu Behandlungszeiten einen Rückruf anfordern. Mein Team und ich sind gerne für Sie da.